"« L’élection de Chaudfontaine Lady Chef of the Year représente une récompense énorme, c’est réellement la reconnaissance ultime, » rayonne Laure. « Je bataille dur dans mon restaurant, jour après jour, pour que mes clients connaissent une expérience culinaire inoubliable. Deux choses sont indispensables dans ce métier : la passion et l’ambition. C’est un métier à part, mais c’est la passion qui fait que le choix pour cette vie apparaisse comme une évidence. » " Laure Genonceaux, Chaudfontaine Lady Chef of the Year

LAURE GENONCEAUX ÉLU MEILLEUR CHEF FÉMININ DE BELGIQUE. FÉLICITATIONS LAURE !

Ce titre Chaudfontaine Lady Chef of the Year est décerné chaque année à un chef féminin qui personnifie la qualité, la créativité et la finesse dans la cuisine. Tout comme les années précédentes, le choix s’est arrêté cette année sur une jeune lauréate très prometteuse. Laure (34 ans) a accumulé de l’expérience dans différents restaurants de renom tels le Gril aux Herbes et Bon-Bon avant d’ouvrir sa propre maison en 2015. Dans sa cuisine se mêlent des influences venues de très loin et des environs immédiats : ses racines à la fois mauriciennes et belges contribuent à d’excellents mariages d’ingrédients et de saveurs.

Comme chaque année, la Lady Chef travaille autour d’un thème culinaire afin de surprendre ses hôtes avec un Menu Lady Chef. Cette année, la place centrale est réservée au ‘Fusion Food’. Ce thème offre à Laure l’opportunité de poser quelques accents personnels. Elle combine ainsi des influences des cuisines française, belge et mauricienne et propose des spécialités locales et internationales qu’elle revisite à sa manière. Elle entame par une entrée à base d’anguilles fumées, l’un des premiers mets à figurer sur la carte du restaurant Brinz’L. Elle combine ces anguilles avec les touches de fraîcheur que leur confèrent un fromage de chèvre et des betteraves rouges. La Lady Chef prépare ensuite un mets réputé de l’Île Maurice, rougail de saucisses, qu’elle sert avec des langoustines, un ingrédient typique de l’île. Pour le plat de résistance, Laure opte pour 3 différentes découpes de cette merveilleuse viande d’agneau que nous offre le Pays de Galles : le carré, la selle et les parures. Les samoussas raffinés qui l’accompagnent sont les reflets des cuisines asiatique et indienne. Le mariage de ces beignets avec la viande d’agneau crée une véritable fusion de cultures et de saveurs ! Laure conclut par un dessert français classique : un Paris-Brest. Le nom de ce dessert est né de l’union de 2 villes françaises, Paris et Brest, un clin d’œil au thème de la fusion. L’ensemble du menu est accompagné par les eaux de Chaudfontaine. Cela fait déjà 3 ans que la marque d’eau minérale belge se range derrière l’élection de la Lady Chef. Grâce à ses saveurs équilibrées et pures, le Trio Chaudfontaine élève ainsi le menu à un niveau supérieur.

« L’élection de Chaudfontaine Lady Chef of the Year représente une récompense énorme, c’est réellement la reconnaissance ultime, » rayonne Laure. « Je bataille dur dans mon restaurant, jour après jour, pour que mes clients connaissent une expérience culinaire inoubliable. Deux choses sont indispensables dans ce métier : la passion et l’ambition. C’est un métier à part, mais c’est la passion qui fait que le choix pour cette vie apparaisse comme une évidence. » Christophe Hardiquest, chef du Bon-Bon, est également très enthousiaste : « Laure est une personne franche, déterminée et qui n’a pas peur de s’imposer parmi les hommes. Elle est persévérante et n’a jamais rien lâché même pendant les moments plus difficiles et ce toujours en gardant le sourire. Je suis ravi qu’elle ait gagné ce titre car il est amplement mérité. »

Laure Genonceaux est née le 28 mars 1983 à Namur. Dès son plus jeune âge, elle a su que son avenir se situait dans le secteur horeca. À 14 ans, elle décide de fréquenter l’École hôtelière de Namur. À la fin de ses études en 2001, elle opte pour une spécialisation en chocolaterie et pâtisserie. Quelques années (et beaucoup d’expérience) plus tard, elle se risque dans le monde de la restauration. En 2006, elle débute au Gril aux Herbes à Wemmel, où elle est rapidement promue sous-chef. Quelques années plus tard, elle a l’opportunité de devenir chef dans le restaurant bruxellois Fourneau. Elle y gère les fourneaux pendant 3 ans, jusqu’à ce que le restaurant étoilé Bon-Bon lui ouvre ses portes. En compagnie du chef Christophe Hardiquest, Laure peut désormais laisser libre cours à sa créativité et s’épanouir pleinement.
Elle a désormais 32 ans et l’envie d’exploiter son propre restaurant se fait de plus en plus pressante. Les circonstances vont favoriser son projet lorsque le restaurant Va Doux Vent ferme ses portes en 2015. C’est en décembre de cette même année qu’elle ouvre le Brinz’L. Le nom de son restaurant fait référence à ses origines mauriciennes. Le mot ‘brinzelle’ signifie ‘aubergine’ en créole. Même si sa cuisine est définie comme étant française, les influences créoles sont évidentes : qu’il s’agisse d’une recette typique, d’épices locales ou d’un produit chéri de son île, comme les langoustines. Elle reste cependant aussi fidèle à ses origines paternelles, les Ardennes. Elle adore par exemple expérimenter avec des produits régionaux saisonniers.
Tous les débuts sont difficiles et Laure en fait l’expérience. « Lancer un restaurant est bien davantage que la création d’une carte et la recherche de personnel. » Mais le Brinz’L acquiert peu à peu la notoriété qu’il mérite. Après quelques mois, il a conquis une place dans le Guide Michelin. En mai 2017, Laure a remporté le Delta d’Or du Guide Delta pour la région de Bruxelles. L’élection de Chaudfontaine Lady Chef of the Year a suivi cette même année. « Je suis très fière d’être la Chaudfontaine Lady Chef of the Year », explique Laure. « Après tous ces efforts, ces récompenses représentent une reconnaissance bienvenue. Elles m’encouragent à être encore plus ambitieuse et créative à l’avenir ! »

Tous les mets Chaudfontaine Lady Chef peuvent être consultés sur www.ladychef.be

Chaudfontaine est une marque déposée de MMJ ©2016 MMJ
Lady Chef of the Year est une marque déposée.

Restaurant Brinz’L
Rue des Carmélites 93
1180 Uccle
Tél: 02 218 23 32
Email: brinzlrestaurant@gmail.com
www.brinzl.be


logo Le Vif Weekend
×

Le Vif Weekend

Le Vif Weekend s’associe à Chaudfontaine Lady Chef of the Year 2017

Fort d’une large expérience dans le domaine de l’excellence culinaire, Le Vif Weekend entame une collaboration avec le prix Chaudfontaine Lady Chef of the Year, une récompense qui couronne, depuis 1991, les plus grands talents, au féminin, de la gastronomie belge.

Depuis toujours, la gastronomie fait partie des piliers incontournables du Vif Weekend au même titre que la mode ou le design. A travers des interviews, des décryptages, des reportages et des sélections de bonnes adresses, ce magazine entend régulièrement mettre en avant les grands chefs d’ici et d’ailleurs, mais aussi les cuisiniers émergents qui feront rayonner, demain, la planète food. Depuis janvier dernier, la rubrique « Comme un chef » a, en outre, fait son apparition dans les pages et présente, chaque semaine, la recette d’un plat classique, revue et décomplexée par un maître des fourneaux. De plus, Le Vif Weekend sortira, ce 13 septembre prochain, une édition Black entièrement dédiée à la scène gourmande, avec notamment un guide des 150 meilleures tables du pays. C’est dire si la thématique inspire ce média qui, en ligne, suit également de très près l’actualité culinaire, via une rubrique appropriée et une newsletter, tous les mercredis.
Le prix Chaudfontaine-Lady Chef of the Year, quant à lui, célèbre ces femmes qui signent une cuisine de haut vol, mais sont trop souvent reléguées dans l’ombre de leurs homologues masculins. Une raison supplémentaire, pour Le Vif Weekend, de vouloir soutenir cette récompense célébrant le savoir-faire de grandes professionnelles. Le magazine proposera d’ailleurs, dans son édition Black Food, une recontre exclusive avec Laure Genonceaux du restaurant Brinz’l à Bruxelles, la gagnante 2017, ainsi que ses meilleures recettes.
Avec cette nouvelle initiative, Roularta Media Group élargit encore le cadre de sa stratégie 360° et renforce sa position dans le segment gastronomique.

Contacts :
Fabienne Willaert
Tél. : +32 2 702 45 80
Fabienne.willaert@roularta.be

logo Chaudfontaine
×

Chaudfontaine

Laure Genonceaux : ambassadrice 2017 pour Chaudfontaine

La cuisine toute en pureté de la Lady Chef of the Year 2017 cadre parfaitement avec la marque d’eau minérale naturelle

Avec le titre de « Lady Chef of the Year » en poche, la jeune chef Laure Genonceaux est promise à un bel avenir culinaire. Elle a ouvert son restaurant, le Brinz’l, il y a un an et demi à Uccle. Avec l’aide d’une petite brigade, elle y distille une cuisine empreinte de nature et de pureté. Chaudfontaine, qui est cette année à nouveau partenaire de ce concours culinaire, n’aurait pas pu trouver meilleure ambassadrice.

Laure Genonceaux, 34 ans, est la nouvelle Chaudfontaine Lady Chef of the Year 2017. Elle est la 27e lauréate de ce prestigieux concours gastronomique et succède à Julie Baekelandt du C-Jules, à Zottegem. Son restaurant Brinz’l (« brinzelle » signifie « aubergine » en créole) situé à Uccle est un clin d’œil aux origines mauriciennes de la chef. Sa cuisine n’en est pas mois résolument française. Cette passionnée propose des saveurs pures et des plats équilibrés. Simples, mais toujours savoureux.

La jeune chef devient aussi la nouvelle ambassadrice de Chaudfontaine. Laure Genonceaux : « C’est évidemment un honneur. La pureté de Chaudfontaine et sa teneur équilibrée en minéraux lui confèrent un goût délicat unique en son genre. Cette subtilité est en totale adéquation avec la finesse que je cherche à insuffler dans mes plats. À tout moment d’ailleurs, car le Tri’O de Chaudfontaine (eau pétillante, légèrement pétillante et plate) garantit un accord eau-mets parfait, quel que soit le plat. »

Céline van den Rijn, Marketing Director de Coca-Cola Belgique & Luxembourg : « Nous nous réjouissons d’ores et déjà de soutenir Laure pendant toute une année. Par la même occasion, nous montrons que Chaudfontaine accorde énormément d’importance à l’horeca et à l’univers de la gastronomie. Forte d’une composition unique, Chaudfontaine sublime chaque expérience culinaire. »

L’eau minérale naturelle de Chaudfontaine, jaillissant aux portes des Ardennes belges, est elle-même en effet unique. Par une conjonction extraordinaire de conditions géologiques, l’eau descend jusqu’à 1 600 m de profondeur et est filtrée par la nature pendant 60 ans. Il en résulte une eau absolument unique de par sa pureté et son parfait équilibre en composants minéraux.

www.chaudfontaine.com

Chaudfontaine est une marque déposée de MMJ ©2016 MMJ

Visitez le site web

logo Welsh Lamb (IGP)
×

Welsh Lamb (IGP)

Le Pays de Galles, le pays où la nature elle-même fournit de la délicieuse viande d’agneau

Pour la troisième année consécutive, HCC Meat Promotion Wales est très fier d’être partenaire de Lady Chef of the Year. L’agneau gallois est un produit naturel, versatile, tendre, juteux et possédant une saveur réellement unique tout en offrant un vaste nombre de découpes. Chaque jour, de plus en plus de chefs dans le monde entier en font le constat. La nouvelle Lady Chef of the Year en est aussi une grande fan. « Au niveau des découpes de la viande d’agneau du Pays de Galles, je suis une grande amatrice de l’épaule. La viande est très goûteuse et n’a pas un goût trop prononcé. De plus elle est extrêmement tendre. J’en suis comblée. » Non seulement Laure, la Chaudfontaine Lady Chef of the Year mettra l’agneau du Pays de Galles sur la carte de son restaurant Brinz’l à Uccle, mais elle fera aussi du show-cooking lors de divers événements.

Naturel et pur

Dans le pays de Galles, les agneaux paissent l’herbe tendre et juteuse des prairies qui s’étendent à flanc de collines et dans les vallées. Il n’est donc pas nécessaire de leur donner une alimentation complémentaire. Ces prairies vertes, à perte de vue, suffisent par ailleurs à nourrir les quelques neuf millions de moutons – brebis et agneaux confondus – qui viennent y brouter. Outre la composition du sol, riche en minéraux, le climat du pays de Galle, à la fois doux et humide, favorise la croissance d’une multitude de plantes et d’herbes que les moutons et les agneaux mastiquent tout au long de l’année. C’est précisément la nature de ce sol vierge qui est responsable de la texture fondante caractéristique de l’agneau gallois, comme de son goût à la fois délicat et prononcé.

Indication Géographique Protégée (IGP)

L’agneau gallois est reconnu par la Commission Européenne pour ses caractéristiques uniques et régionales et a obtenu en 2003 le statut convoité d’Indication Géographique Protégée (IGP). Un label permettant de certifier la réputation sans précédent qui entoure les bergers et éleveurs gallois depuis plusieurs siècles. La renommée qu’a acquise l’agneau gallois est le fruit d’expériences, de méthodes d’élevage transmises de génération en génération comme de la préservation des pâturages que les agriculteurs ont de tout temps renoncé à exploiter. L’importance du label IGP n’est pas négligeable ; il permet en effet de garantir au consommateur un produit authentique, en plus d’assurer une traçabilité en toute transparence, de la ferme à l’assiette. On attribue à chaque agneau, dès la naissance, un signe distinctif reprenant toute une série d’informations, dont les informations vétérinaires. Un organisme indépendant se charge également d’effectuer des contrôles réguliers auprès des éleveurs, des transporteurs, des fermes comme des abattoirs et des ateliers de production afin de vérifier que les normes IGP soient bien respectées. Le label IGP garantit en outre la fraîcheur des produits disponibles sur le marché. Quand on songe au pays de Galles, on se représente généralement de vastes étendues de nature à l’état brut. Il reste cependant très facile d’accès et se situe près de la Belgique, ce qui permet d’assurer un arrivage quotidien de viande de première fraîcheur.
Même s’il est possible de consommer de l’agneau tout au long de l’année, il n’en reste pas mois un produit saisonnier. La saison idéale pour consommer de l’agneau gallois s’étend dès lors de mai à janvier.

HCC, l’organisation pour la promotion de l’agneau gallois

Hybu Cig Cymru (HCC) est l’organisation sectorielle responsable pour le développement, la promotion et la commercialisation de la viande rouge galloise. Avec environ 9.000.000 de moutons et d’agneaux et 1.103.000 de bovins (chiffres juin 2014), ce n’est pas surprenant que cette industrie ait sa propre agence dédiée à la croissance du secteur et à la recherche de nouveaux marchés durables pour l’agneau, le boeuf et le porc gallois.

L’agneau gallois (IGP) est disponible en Belgique chez le grossiste horeca ISPC.

L’agneau gallois (IGP) est disponible en Belgique chez le grossiste horeca ISPC.

www.eatwelshlamb.com

Visitez le site web